Rayonner

Se réinventer en temps de pandémie. Portrait de l’entreprise Panier Québécois

Panier Québécois

Quand la COVID-19 a frappé le Québec, les jeunes entrepreneurs Julie, Thomas, Christophe et Jean-Baptiste ont voulu trouver un moyen d’aider leur communauté. Leur objectif ? Livrer à domicile les produits frais du Marché Jean-Talon à des personnes vulnérables qui ne pouvaient pas sortir durant le confinement. En offrant leurs services sur des groupes d’entraide montréalais, ils se sont vite rendu compte de l’engouement que suscitait leur proposition. C’est là qu’est née l’idée du Panier Québécois : une plateforme en ligne qui permet de composer son panier avec des produits frais du marché pour une livraison à la porte. Le tout, orchestré avec la plus petite empreinte carbone possible.

 

L’amour du marché

La pandémie aura été pour eux un véritable catalyseur de changement. Aucun d’eux ne semblait prédestiné à gérer une entreprise de distribution alimentaire, puisqu’ils œuvraient respectivement dans les domaines des ressources humaines, de l’ostéopathie, du génie et de la finance. « Si tu m’avais dit il y a un an que je me retrouverais, en décembre 2020, en train de livrer des sapins de Noël, je ne t’aurais pas cru ! » s’exclame Thomas en riant. Les quatre entrepreneurs ne savent pas à l’heure actuelle s’ils retourneront un jour à leurs carrières initiales car ils sont réellement passionnés par leur projet, qui a le vent dans les voiles.

 

Des livraisons vertes

Aux dires de Thomas, le Panier Québécois a connu un engouement chez les clients, mais permet surtout aux marchands et producteurs québécois de vendre leurs produits en ligne sans avoir à développer eux-mêmes un volet numérique.

Outre la commodité de la livraison à domicile, c’est le souci environnemental du Panier Québécois séduit aussi les acheteurs. Initialement, 90 % des livraisons étaient faites par vélo-cargo dans la métropole. Grâce à leur propre système opérationnel de livraison et des partenaires comme La Roue Libre, et ils travaillent actuellement à des options alternatives qui pourront compléter les livraisons à bicyclette pour la période hivernale où ce ne sera pas toujours possible. Des camions électriques devraient faire partie de la solution. Et bien sûr, les quatre entrepreneurs travaillent activement sur des feuilles de route optimisées pour que les trajets des livreurs soient le plus efficaces possible et que leurs déplacements soient réduits au maximum. 

 

Et pour la suite

Si l’offre est présentement concentrée dans la région de Montréal, l’équipe derrière le Panier Québécois désire faire sa place dans d’autres municipalités québécoises, et pourquoi pas, peut-être même en zone plus rurale. Leur concept actuel, avec un transport qui utilise le vélo autant que possible, est certes plus facile à appliquer en ville, mais Thomas n’exclut pas de modifier un peu les paramètres pour éventuellement offrir le Panier Québécois en région. « Nous sommes un service de livraison, bien sûr, mais aussi de consolidation en ligne des produits locaux, et ce modèle pourrait s’appliquer partout », explique-t-il.

La croissance va bon train pour le Panier Québécois, qui reçoit maintenant autour d’un millier de commandes par mois — une demande qui s’est accentuée récemment durant les mois d’octobre et de novembre. Et comme la jeune pousse livre actuellement des sapins de Noël et des paniers-cadeaux rassemblant des produits bien de chez nous à offrir à ses proches, parions que leur mois de décembre sera encore plus chargé. En espérant que le sympathique quatuor derrière l’entreprise soit prêt à vivre une saison des fêtes au rythme effréné !  

 

Le Panier Québécois fait partie des startups sélectionnées au sein de la « Vitrine synergique en mobilité durable ». Ce programme d’accompagnement personnalisé, développé par Jalon et soutenu par le MEI, a pour objectif de valoriser les startups en créant des conditions favorables de visibilité, de synergie et de croissance dans l’écosystème québécois de la mobilité durable. Dans ce cadre, Jalon soutient le projet pilote porté par Panier Québécois et financé par le « Programme d’expérimentations riches en données liées à la mobilité ».

Équipe Jalon

Nouvelles // Événements